3. Script a lu mon journal papier

Script a lu mon journal papier, nous en avons discuté toute la journée. Finalement elle accepte de ne pas étaler ma vie sur le net. Fiou !...

Pourquoi j'ai eu si peur? Parce que j'écris encore dans mon journal papier tout ce que je ne peux pas écrire online. 

Script, on l'aura compris, c'est la partie de moi qui écrit tout le temps et qui veut s'écrire corps et âme, aller jusqu'au bout d'elle-même. Je sais que cette option n'est pas viable. Toute personne a besoin de ses jardins secrets, web ou pas. Et peut-être encore plus quand elle écrit sur le web ?

Quoi qu'il en soit, j'avais promis à un être cher de garder le silence sur son identité et sur nos échanges. J'avais promis. Et je tiendrai parole. 

Mais je me sens maintenant libre de parler de nous, sans toutefois dire qui IL est. Parce que cette personne m'a dit NON aujourd'hui, je suis redevenue libre de me confier à mon journal online, libre de tout raconter ici. Parce que le nous a été détruit. IL m'a dit aujourd'hui qu'il valait mieux que nous prenions chacun notre propre train pour la vie. Qu'il fallait « tuer l'espoir » de nous "revoir"[sic]... Je n'ai pas eu le réflexe de lui dire que nous ne nous étions jamais vus :  sauf en photo et au téléphone et en mails, mais ça...

Notre rencontre fut une rencontre que tout le monde s'entend à qualifier de virtuelle. Et, comme Tristan et Iseult, nous dormions avec une épée (l'océan) entre les deux. 

Mais je ne m'étendrai pas longtemps sur le sujet ce soir, n'étant pas sujette à faire pitié. Et je sais que mon histoire n'est pas la première du genre. Je sais. C'est là que tout s'embrouille.

J'ai plutôt envie de méditer le phénomène que de l'écrire. 

Haut de page