les chenilles de Grosse fatigue

Hier soir, j'ai pris le temps de faire le tour de chacun de mes journaux Online préférés.  La liste s'allonge. Je n'arrive plus à suivre le rythme, me tenir à jour. Parce qu'il y en a trop que je veux lire et relire, parfois. Alors dois-je sélectionner ? Qui éliminer ? Qui favoriser ? Faut trouver une méthode. Je pourrais :

1) déterminer une durée de lecture « étanche » et picorer au hasard ; ou

2) construire un calendrier de lecture avec la liste des journaux d'un côté, les cases de l'autre. Puis synchroniser les dates de mises à jour avec les temps et espaces vacants dans les cases.

L'une ou l'autre alternative représente soit une amélioration, soit une restriction. J'y réfléchirai.

Il reste que je passe encore le plus clair de mon temps de lecture quotidien (en dehors de la lecture écran) avec un un livre entre les mains.

Depuis les premières lueurs de l'aube, ce matin, je lisais Des nouvelles d'amis très chers, de Robert Lalonde.  Quel titre ! [jalouse]

Chaque fois que, pour une raison ou pour une autre, je devais placer un signet et refermer le livre quelques moments, je me retrouvais, comme l'écrit R.L.,

[...] dans un présent absolument personnel et inimitable, où m'attendaient des occupations de revenant, pour lesquelles il me semblait que je n'étais pas né[e].

(p. 4 de couverture)

[17:46] Comment ? Grosse Fatigue, le Désagrégé de l'être moderne a récidivé le 22 janvier 2001 et c'est juste maintenant que je l'apprends ? Horreur. On me dit jamais rien. Le « site des petites frustrations et amertumes quotidiennes », une Seconde vie ? Oui.

Une chance que je suis allée fureter par là sous le coup de la plus pure nostalgie, sinon j'aurais pu croupir dans mon ignorance pendant des semaines, voire des mois. Ce fut le bonheur total de le lire, une fois de plus.

GF explique qu'il voulait arrêter (dernière écriture le 19.12.00) mais qu'il n'a pas « tenu le coup » loin de la cour à scrappe. Tant mieux !

[23:59] Quel est le dernier mot, le seul ? Le plus beau ? (Vite, mon Lexique)