oui : online !

crocus skybkue

Journée à marquer d'une pierre blanche :  j'ai mis mon journal en ligne et envoyé une demande d'inscription à la CEV [Communauté des Écrits Virtuels].

– Félicitations, madame Script.  Vous ne faites pas les choses à moitié.

– Merci. 

– Vous savez, il vous suffisait de plonger. 

– Oui.  Contente que ce soit fait. Je n'ai plus ni craintes ni  hésitations, maintenant.  Je sais que j'aime déjà et que je vais aimer écrire ce journal jour après jour. C'est mon petit coin à moi sur le net où je peux être moi-même. 

Au début, je me demandais tout le temps quoi écrire et tout. Maintenant, c'est plus simple.  Je m'asseois et j'écris. Faut pas trop chercher à censurer. 

Mais il faut vraiment que je me discipline pour écrire régulièrement.  Je reviens plus tard. 


18h30. Si je dis discipline, je dis discipline. Pas de quoi se réjouir, ça sonne mal mon truc. Pour le sens ça va, mais pour le son, on s'on passerait comme diraient les fronçais.

O.K. j'suis pas revenue écrire ici pour déconner. Sauf que je me sens bien.  J'arrive de dehors. Rien de très emballant. Je reviens d'acheter de la bouffe pour mon beau minou et des pâtes pour mon dîner à moi.  Je sais. Je devrais mettre sa photo sur ma page, mais il est pas photogénique. Pas vrai. J'ai juste pas de photo récente et il serait sans doute vexé si je mettais ici une de ses photos de bébé. On peut l'imaginer. Il ressemble à Garfield comme deux gouttes d'eau.  Pas compliqué : « c'est » Garfield. Alors son nickname ici, ça va être Garf.  Pour pas que personne le reconnaisse.  Bon.  Voilà une bonne chose de faite. Le chat vient de faire son entrée online.  Mon beau gros Garf, je ne saurais vivre sans lui. Il est ma muse, mon gardien, mon chat de Baudelaire. Mon poème vivant et ronronnant.

Une fois, dans une BD, Garfield (le vrai) se réveille le matin et qu'est-ce qu'il aperçoit? Son maître qui sort du lit et qui enfile une paire de pantoufles en peluche, décorées avec des têtes de Garfield toutes neuves, qu'il venait de recevoir en cadeau.  En un instant, les regards se sont croisés, l'homme s'est senti ridicule et  Garfield faisait la tête : le chat était vexé ! Inoubliable, cette image.

Haut de page