hygiène du journal online : ceci est un petit coin sous-titre que je me répète et invente pour y jeter en vrac ce qui concerne le journal online.  L'évolution au jour le jour.  Alors la réflexion commencée hier soir se poursuivra doucement.  Je ne vais pas faire de gros changements.  J'organise le cadre, la structure dans laquelle je pourrai écrire avec un peu plus de rigueur sans que ce soit plate et endormant pour autant. 

J'ai besoin de légèreté aussi et tout ce que je cherche c'est une façon de ne pas m'éparpiller ou me gaspiller. Babiller le moins possible.  Aller à l'essentiel autant que faire se peut.  Le titre «Hygiène...» sera là en permanence (si la formule est viable en tout cas) et j'y écrirai un peu ce qui me vient à mesure, en parallèle avec ce qui s'écrit dans les autres «coins» que je prévois former, selon les thèmes du jour.  Un espace pour créer et faire bouger des balises.  Une direction à donner pour que ce journal soit utile, qu'il ne me dévore pas, qu'il ne m'enferme pas non plus.

[memoria] : ça traînait depuis un petit bout de temps et enfin la décision est prise, je dois laisser tomber cette rubrique.  Ce qui est fait restera là.  Je ne poursuis pas.  Je cesse de transcrire des extraits du journal papier tel que je l'avais planifié le 26 septembre. Plusieurs raisons à cela :  mon journal s'oriente autrement et ailleurs, plus vers le présent que vers le passé.  Et puis il y aurait trop de temps à investir, trop de censure à faire pour protéger l'anonymat de mes proches ce qui revient presque à récrire certains passages; donc le travail à faire sur les textes est énorme; puis il fallait sélectionner les extraits en lien avec le présent i.e. tout relire, et tout relire remuait des cendres, d'où émotions, en fin de compte un bateau dans lequel je ne suis pas prête à embarquer; enfin, j'ai réussi à faire un petit bout.   Et je suis contente d'avoir essayé.   Mais avoir le temps et l'énergie, je la ferais bien cette folie-là de recopier tout mon journal papier ici. Une folie qui restera du domaine de la folie.

je lis : le Décameron. Je suis arrivée à la moitié de la quatrième journée à peu près. Pas encore la moitié.  Gros livre!  Au-dessus de mille pages.  Comme j'aime.  C'est long.  Mais les nouvelles sont délicieuses à lire.  Le style est un peu vieillot, lourd parfois mais ça ne me dérange pas trop. Hier, en terminant un court récit à saveur légèrement érotique-libertin sur les bords et assez drôle, je me disais que ce serait intéressant de le recopier ici comme un petit cadeau à mes lecteurs, un peu comme si je faisais la lecture à haute voix.  J'y pense et je reviens demain.  Et je suis persuadée que ce coin je lis, est là pour rester!  Et se développer, sans doute.