rupture jour 6

Rupture, jour 6. À partir de maintenant, il n'y aura plus rien à signaler à ce sujet. Et demain qui devrait être le jour 7, je verrai que cela était bon etc, et je me reposerai. Cette rupture sera éjectée du journal et deviendra matière à quelque futur roman, une façon comme une autre de résoudre un deuil un peu trop indigeste.

Ce mercredi 11 octobre est une belle journée froide et ensoleillée. J'ai écrit pratiquement sans m'arrêter depuis hier. Arrivée à 14h28, le deuxième petit café fort que je viens d'avaler me donne juste assez d'énergie pour la mise à jour de mon journal qui agit de plus en plus comme une sorte de coach à l'écriture du roman qui progresse maintenant à un rythme accéléré.

J'imprimerai tout à l'heure les nouveaux épisodes, et quand j'aurai fait un peu de rangement dans la maison, j'irai m'asseoir encore une fois au Café Souvenir pour réviser et corriger mes textes avec le regard du lecteur le plus critique que je connaisse.

Haut de page