lundi 8 août 2016

38. jour de citation

Ne me secouez pas trop, je suis pleine de larmes.

La semaine dernière, alors que je bouquinais parmi les noms d'auteurs commençant par D dans la section Documentaires à la bibliothèque de mon quartier, je suis tombée sur un livre de Anne Delbée, Le sourire de Sarah Bernhardt. [1]

Sarah Bernhardt

Sarah Bernhardt [1843 - 1923]

Ayant beaucoup apprécié le livre que Delbée avait écrit sur Camille Claudel, [2] je me suis dit, celui-là est certainement tout aussi excellent. Et puis, je ne peux qu'aimer un livre avec un titre pareil. J'ai toujours été une grande fan de Sarah Bernhardt tout en ne sachant pas grand chose de la dame. Tout ce que je sais, c'est qu'elle fut une grande star du théâtre français, et tant d'autres choses. Raison de plus pour m'emparer du bouquin et de l'ajouter à la pile déjà pesante sur mon avant-bras gauche. Et puis j'ai continué mes fouilles jusqu'à trouver l'autre auteure que je cherchais furieusement ce jour-là.

Cette citation du jour, en italique au début de cette page, elle n'est pas de moi. Je l'ai trouvée en exergue de ce livre cité en #1. La vraie citation du jour, c'est :

«Ne me secouez pas, je suis plein de larmes. » [De Henri Calet, dans les Notes trouvées après sa mort. ]

Pourquoi j'ai paraphrasé Calet, me direz-vous ? Plein de raisons. Quand je me sens attirée par des mots comme par un aimant, ce n'est jamais pour rien. J'aime bien le type d'humour que cette citation contient. Et quand je pense à cette phrase, elle se présente à moi au féminin, et un « trop » se rajoute d'emblée. Comme si je donnais aux gens le droit de me secouer, mais pas trop. Et puis je l'avais citée de mémoire, et alors je me suis rendu compte de mon erreur mes erreurs en me relisant, et j'ai choisi de la garder parce qu'elle me représente un peu [en quelque sorte]. Peut-être parce que je crois qu'il est bon de laisser sortir les larmes de soi. Et que parfois on a besoin de se faire secouer un peu pour ça.

Note

[1] DELBÉE, Anne, Le sourire de Sarah Bernhardt, Éditions Fayard, 2000.

[2] DELBÉE, Anne, Une femme, Camille Claudel, Presses de la Renaissance, 1982.

- page 1 de 274

Haut de page