Vol.1 : Entrée libre,,,

vendredi 29 septembre 2000

on appellera ça du renoncement

Rien. Bref, une de ces journées vides. J'aurais voulu faire mes valises et changer de place. Ça fait que j'ai appelé Dieu : « Seigneur, y a-t-il un avion en partance ce soir pour l'au-delà ? » Et puis non, changement de destination, je partirais plutôt en Europe. Y penser sérieusement. Je suis lire la suite


dimanche 1 octobre 2000

écrire la lumière chaude et dorée

Cerf-volant.gif

L'été indien est enfin là. Pour moi, c'est la saison magique, toute douce et nostalgique. Je profite de chaque minute qui passe pour la vivre à plein, dehors, pour me saturer de cette bonne lumière dorée et chaude, pour relire les poètes. J'écrirai demain. Aujourd'hui, je relirai le poète Paul lire la suite


lundi 2 octobre 2000

la fuite ou bien quelques questions

marguerite.gif

Mes journées sont bien remplies, jamais monotones, je ne m'ennuie pas quand je n'ai rien à faire [au contraire, je préfère ça], sauf que j'ai toujours trop de projets pour le pauvre peu de temps que j'ai devant moi pour les réaliser. Encore l'envie de fuir le plus loin possible. Fuir qui ? Fuir lire la suite


mardi 3 octobre 2000

à 9h30, un mardi matin

Enfin ! Il fait gris, je planterai les bulbes de tulipes tout à l'heure, juste avant la pluie. Mardi matin, neuf heures et demi. Je suis très contente de ma journée d'hier. J'ai réussi à m'extraire de l'écriture du journal pour réviser les 25 premières pages de mon manuscrit. Et après cette note, je lire la suite


mercredi 4 octobre 2000

vers les vieux pays

Hier, des oiseaux migrateurs ont survolé Montréal. Ils sont en route vers les régions chaudes du sud. Qui sont-ils ? Oies sauvages, canards ou simples fauvettes ? Je ne sais pas. Je les ai vus parce que je niche moi-même tout près du ciel, au troisième étage d'un triplex construit en 1912, c'est lire la suite


jeudi 5 octobre 2000

grosse journée

08h30 : Aujourd'hui, grosse journée en perspective. Celle d'hier fût glorieuse pour le travail d'écriture. Je creuse davantage dans mes obsessions et ça prend forme, toujours les mêmes 58 premières pages donc, et je continue tout à l'heure. Côté coeur, c'est un peu moins glorieux. On commence à lire la suite


vendredi 6 octobre 2000

rupture jour 1

Rupture, jour 1. Je mentirais si je disais que ça ne fait pas mal. En dedans, il y a comme un gros nuage de peine qui ne veut pas partir, mais je n'ai pas pleuré du tout, pas avant tard hier soir. Comme si j'avais mis un mur à l'intérieur et que ce mur, sur lequel je m'appuyais, me gardait debout et lire la suite


- page 2 de 9 -

Haut de page