octobre 2005 (14)

samedi 1 octobre 2005

116. de Cioran

Lu dans Le Crépuscule des pensées : On dirait que des milliers et des milliers de vies inconnues se suicident en moi, et que de leurs soupirs s'élève une extase sublime, que je ne suis rien d'autre qu'une voûte au-dessus des fins infinies... Si je pouvais m'éparpiller dans les éléments de la  […]

lire la suite »


dimanche 2 octobre 2005

117. joyeuse pagaille

C'était le 22 septembre, et ce journal s'écrit depuis maintenant cinq ans et je n'ai pas vu passer le temps. Cinq ans ça fait beaucoup de jours et de pages. Plus de mille et quelques centaines. Mais je n'écris pas tous les jours et donc il y en a un peu moins. Au début c'était pour un exercice, un  […]

lire la suite »


lundi 3 octobre 2005

118. libre et fragile

Palymbrosia se terminera d'ici quelques jours pour laisser sa place au retour du Love and Writing Project, Tome 2. Pour laisser la plus grande place à l'amour. Et à l'écriture. Et parce que je. N'ai jamais été aussi seule de toute ma vie. Pas malheureuse, seule, libre et fragile. Entendu hier  […]

lire la suite »


mardi 4 octobre 2005

119. le meilleur remède

J'ai trouvé dans le Journal deThoreau une phrase qui dit « le meilleur remède à l'amour est d'aimer davantage ». J'espère ne pas l'avoir trop écorchée en la citant de mémoire, je suis déjà au lit à cause de ce mal de gorge qui me fait sentir toute bizarre, comme molle de partout et j'ai hyper chaud,  […]

lire la suite »


mercredi 5 octobre 2005

120. la Pénultième est morte

Montréal bat des records de chaleur et de smog. De mon côté, je dépasse mon propre seuil de tolérance à l'insécurité sous toutes ses formes. Au lieu de remplir des boîtes - que je n'ai toujours pas d'ailleurs, et préparer le déménagement, je ne fais strictement rien. Je n'écris pas non plus.  […]

lire la suite »


vendredi 7 octobre 2005

121. croiser les doigts

Je vais croiser les dix doigts très fort parce que ce matin je me lève et ça va mieux. Beaucoup mieux. Encore un peu fragile en dedans, et pas mal plus légère avec l'envie de bouger et le mal de gorge presque parti. J'ai dormi longtemps. Ça m'a fait du bien de me discipliner et de mettre en ligne  […]

lire la suite »


samedi 8 octobre 2005

122. la no. 21, sir

Le laurier rose n'a pas fleuri cette année, sans doute parce que je l'ai taillé au printemps et qu'il aurait fallu le faire à l'automne tant pis, il fleurira bien l'an prochain, je le sortirai de bonne heure et l'installerai derrière la maison, en plein soleil. Hier et ce matin, il était chargé à  […]

lire la suite »


jeudi 13 octobre 2005

123. où ça ?

Je me retrouve un peu fatiguée ce dimanche matin, après une semaine de rangement, nettoyage, démarches incontournables et diverses pour me séparer d'une maison et en conquérir une prochaine. À l'âme des maisons que j'ai habitées, je reste aussi fidèle et aimante qu'en amour et en amitié, même si des  […]

lire la suite »


dimanche 16 octobre 2005

124. pas d'images

J'ai été incapable de photographier les chats, ils bougent trop et trop vite, je n'obtiens que des images floues. Hier après-midi, le petit garçon qui va venir habiter ici est venu me rendre visite avec sa mère. Il espère que je lui donne un de mes chats. À un moment donné il était assis en tailleur  […]

lire la suite »


mardi 18 octobre 2005

125. avant de partir

automne

J'avance bien dans les cartons. Commencé à décrocher les rideaux et les cadres, à ranger les bibelots et les verres. Ma grosse frousse de manquer de sous est passée, la banque m'a fait une avance de fonds jusqu'à ce qu'on m'ait payé la maison d'ici et donc je pourrai déménager dès que l'acte de  […]

lire la suite »


mercredi 19 octobre 2005

126. de quelques objets heureux

clochette japonaise_19.10.05

Sur ma porte rouge Mao de la cuisine peinte en jaune et en bleu, dans les vitres encore sales, il n'y a plus rien que le reflet des murs de briques alentour. J'ai décroché la clochette japonaise tout à l'heure, la petite cloche verte que je traîne avec moi depuis quelques années déjà, cadeau de M.  […]

lire la suite »


vendredi 21 octobre 2005

127. no man's land

tête de chat

La maison se vide, les boîtes débordent. Et je n'ai pas fini. Petit problème, je n'ai plus la moindre envie de vivre ici. Les murs sont tout nus, les armoires, des courants d'air, la moitié des fenètres n'ont plus de rideaux, cet endroit est devenu un vrai no man's land. Quand je parle aux chats  […]

lire la suite »


samedi 22 octobre 2005

128. lecture

Tant qu'à écrire jour après jour dans ce journal les menus événements de mon quotidien on ne peut plus ordinaire et qui n'intéresse plus personne, autant me rendre utile et raconter les histoires des autres. Y a-t'il longtemps, ô vénérable lecteur que tu as lu Les Confessions [1712 - 1778], de  […]

lire la suite »


samedi 29 octobre 2005

129. bouillons de surface

Connaissez-vous l'histoire du blogueur qui s'est transformé en grille-pain ? Non ? Moi non plus. Épuisée par les préparatifs du grand déménagement, j'avais beau me creuser les neurones, je ne trouvais rien d'un peu croustillant autant qu'insignifiant [comme de coutume] à écrire dans ce journal et  […]

lire la suite »


Haut de page