mars 2004 (17)

lundi 1 mars 2004

135. Schubert

J'ouvre la radio et c'est Schubert toute la journée. C'est la Journée Franz Schubert à Radio-Canada : « Le lundi 1er mars, la Chaîne culturelle consacre 11 heures d'antenne au compositeur autrichien Franz Schubert, pour le plus grand plaisir des mélomanes partout au Canada. Cette émission spéciale  […]

lire la suite »


samedi 6 mars 2004

136. Aristide - Caton l'Ancien

Je n'ouvre jamais Vies parallèles [affectueusement surnommé : mon gros Plutarque] autrement qu'au hasard. Ce sont mes meilleures lectures. Tout à l'heure, je suis arrivée pile au début du chapitre sur Aristide et Caton, page 608, où je suis tombée sur ces trimètres iambiques d'Eschyle. Et ce n'est  […]

lire la suite »


mardi 9 mars 2004

137. boire pendant que c'est chaud

2003.01.27_manuscrit2

Tout à l'heure, il était 17 heures et je me suis préparé un bol de thé, et ensuite j'ai ouvert le portable. Je n'aurais pas dû. Je n'aurais pas dû non plus aller jeter un coup d'oeil aux liens qui mènent vers les pages de ce journal, les vieilles pages d'avant. Ainsi, je n'aurais jamais su qu'à  […]

lire la suite »


mercredi 10 mars 2004

138. la cache

cheveux

Au fond, tout au fond de la vie secrète, au petit matin quand je passais la nuit dehors, la nuit debout à vous chercher partout, votre voix chaude et rauque revenait de loin jusqu'à mon oreille. Et mon esprit chavirait et je sombrais dans votre chaleur d'avant, solidement amarrée à ce vous qui  […]

lire la suite »


jeudi 11 mars 2004

139. se cache

12 mars : moi

Je navigue dans des courants plutôt tristes. J'oscille entre colère et nostalgie. Hier soir j'ai passé une partie de la nuit à regarder une collection de films en noir et blanc, surtout des vieux spectacles de Juliette Greco. Ma tristesse, c'est pas grave, cela ne m'empêche pas de continuer tout ce  […]

lire la suite »


vendredi 12 mars 2004

140. la face cachée

12 mars 2004_moi

Une fois de plus, je vais m'outiller de patience et tout affronter avec l'espoir. Et discipline. M'ancrer dans le quotidien pour traverser le gouffre. L'impasse. Accepter de haïr comme j'accepte d'aimer. J'ai recommencé à écrire tôt le matin. Ce matin. Je tente de me réconcilier avec ce journal  […]

lire la suite »


vendredi 19 mars 2004

142. beau minou

Quel magnifique soleil pour un presque dernier jour de printemps. La voix était tendrement reconnaissante, sincère. Mais j'avoue que lorsqu'elle m'a appelée « beau minou », ça m'a un peu désarçonnée. Vrai que je l'avais un peu mérité, parce que je l'avais écoutée pendant des heures. Elle a dit que  […]

lire la suite »


dimanche 21 mars 2004

143. motion, not emotion

capteur_de_reves.gif

Lecteurs, j'entends vos points d'interrogation. Rassurez-vous. Elle n'écrit plus tous les jours, mais elle va plutôt bien [bof]. Passée à la barber shop à neuf heures hier matin. Ressortie avec les cheveux luisants à moitié bouclés, à moitié raides, épais comme du crin de cheval, bref arrangés  […]

lire la suite »


mardi 23 mars 2004

144. cigale, ma cigale,

capteurdereves.gif

Nous n'irons plus au bois, les lauriers sont coupés. Les Amours des bassins, les Naïades en groupe Voient reluire au soleil en cristaux découpés Les flots silencieux qui coulaient de leur coupe. Les lauriers sont coupés, et le cerf aux abois Tressaille au son du cor ; nous n'irons plus au bois, Où  […]

lire la suite »


jeudi 25 mars 2004

145. sans bornes

Vous savez qui je suis ? Non. Savez-vous d'où je viens ? Non. Je suis moi. Et si je le dis c'est parce que je le sais, je sais comment le dire et pourquoi. Je veux le faire avant de voir ce corps qui est le mien voler en de multiples éclats tranquilles, et se fragmenter, et se partager en dizaines  […]

lire la suite »


148. pour lutter contre la grande noirceur

...une seule solution, continuer de recopier mon journal papier. Terminer l'épisode Pavese, donc. Toujours le 15 mars 1998, le soir. 5 décembre 1937 : Abandons, transports, enfants, dévouements, confidences : ce sont des symboles individuels d'où l'air – la mystique pénétration de l'autre – est  […]

lire la suite »


lundi 29 mars 2004

149. intermède forcé à mes pages sur Pavese

Grossière erreur hier, j'ai détruit accidentellement la base de données de Movable Type, mettant fin en même temps à la vie de tout mon système d'édition en ligne que j'avais avec toute la patience et la douceur dont je suis capable patenté et peaufiné à mon goût au prix de maints bidouillages, et  […]

lire la suite »


mardi 30 mars 2004

150. une zone déjà nôtre

Brève : Avec Spip, l'installation s'est très bien passée. Plutôt facile. Quelques heures pour télécharger et configurer le tout. J'ai pu mettre des textes en ligne le même jour. L'environnement ne me plaît pas, le design est moche [bof, ils le sont tous sur ce genre de machin], et les codes ne sont  […]

lire la suite »


mercredi 31 mars 2004

151. Le métier de vivre [la fin]

Encore de mars 1998. Le 21 février 1942, Pavese écrit : « Mes récits - dans la mesure où ils sont réussis - sont les histoires d'un contemplateur qui regarde se produire des choses plus grandes que lui. » Le 2 août 1942 : « L'ennui indicible que provoquent en toi dans les journaux intimes les pages  […]

lire la suite »


Haut de page