septembre 2003 (25)

lundi 1 septembre 2003

3. vaudou

Une bonne journée tranquille sans problèmes d'ordinateur ou sans problèmes tout court, ça fait du bien. Je parle d'hier. Et d'aujourd'hui aussi. Et de la nuit qui fut longue et bienfaisante. À un moment donné le chat n'arrêtait pas de miauler et j'ai mis du temps avant de comprendre qu'il voulait lire la suite


mercredi 3 septembre 2003

4. mon crayon

Déjà 22:35 heures. Mercredi soir. Encore des problèmes avec cet ordinateur. Et avec l'autre aussi. Ça n'arrête pas. Les virus ont laissé des traces. Et mes tentatives de réparation aussi. Indélébiles. Par exemple : écrire avec ce clavier, qui me fait sauter d'une ligne à l'autre à chaque deux ou lire la suite


vendredi 5 septembre 2003

5. les secrets

Je pose le doigt sur ce vendredi soir unique et je dis une fois de plus que la vie est belle, plus belle que tout ce que nous pouvons imaginer. J'ai mis vos dix-huit roses rouges dans le grand vase en terre glaise du Mexique et il me reste un peu de fatigue d'avoir trop travaillé toute la semaine, lire la suite


samedi 6 septembre 2003

6. tendresses, my love

J'avais une longue liste de choses à faire aujourd'hui et je n'ai pas accompli la moitié de ce qui me paraissait pourtant urgent et sine qua non. Et j'ai même pas écrit trois lignes. C'est la faute à cet ordinateur. Vraiment de sa faute. Au lieu de l'apporter à un technicien pour le faire réparer, lire la suite


dimanche 7 septembre 2003

7. qui a dit que c'est facile, écrire ?

Dormir fait du bien. La solitude et le silence font du bien. Depuis hier, je fuis le bruit et l'agitation. Même les lectures que je voulais faire hier soir, je les ai évitées afin de mieux me protéger du monde extérieur, et tremper comme il faut dans ma bulle. J'ai dormi douze heures. Je pourrais lire la suite


lundi 8 septembre 2003

8. rêves fous

J'ai rêvé toute la nuit à des histoires invraisemblables. Dans le premier rêve, x. arrivait ici sans s'annoncer et défonçait la vitre de la porte d'entrée à coups de hache, à trois heures du matin. Et moi, j'étais là, en robe de nuit, toute échevelée, et je lui disais sur un ton de reproche amusé, lire la suite


mardi 9 septembre 2003

9. rip

On dit que Leni Riefenstahl est morte aujourd'hui. Et qu'elle avait 101 ans. On dit aussi qu'elle fut la cinéaste officielle du troisième Reich allemand, et qu'elle est morte dans son sommeil, dans sa maison de Poecking, au sud de Munich. Une autre information entendue à la radio, au petit matin, lire la suite


vendredi 12 septembre 2003

10. roses roses

L'histoire est vraie, le jour sans rêve. Vous me conduisez par la main, je peux vous voir. Si rose, et si loin. Loin. Là où vous chuchotez les mots que je n'entends plus. Si bas, si bas sont les mots. Vous les soupirez trop bas. Et je vous suis, néanmoins je vous suis, drapée - envoûtée par votre lire la suite


samedi 13 septembre 2003

11. oser l'orange sanguine

Je n'ai pas réussi à créer un blog dans la marge, un petit carnet pour noter à côté, comme j'en rêvais. J'ai jubilé, j'ai cru comprendre, trouver, et puis ça n'a pas marché. J'ai laissé passer du temps, réessayé. Expérimenté. Ça ne marche pas davantage. Alors j'abandonne l'idée. Exactement comme lire la suite


dimanche 14 septembre 2003

12. a blanc

Encore un jour, encore une heure et des secondes. Je ne lis pas. Je n'écris pas. J'écoule un jour en pure perte. Un jour dimanche en complète solitude. Sans souvenirs. Sans rien ni personne. Pour rien. Pour peut-être me prouver que je peux le faire, me laisser perdre le temps. Briser le moule. Sans lire la suite


lundi 15 septembre 2003

13. oranges

o range

Les oranges portent sur elles toutes les couleurs. Le vert, l'orange, plusieurs nuances de jaune, de rouge et quantités de couleurs intermédiaires, non négligeables. Les oranges sanguines sont exactement rouge sang - la chair. Et certaines oranges orange ont même une pelure qui tourne au vert si on lire la suite


mercredi 17 septembre 2003

14. i rouge

Certains jours, il me manquait. Il me manquait vraiment, le fil de soie rouge qui me reliait à vous. Et les mots doux cachés dans les plis de vos épîtres folles trop crues, cruelles souvent, et les fleurs écloses à pleins bouquets dans mes draps le matin, et les croisades d'étoiles qui se lire la suite


jeudi 18 septembre 2003

15. questions

Fragment d'une affiche du film : À bout de souffle

Nostalgie. Nom féminin. 1759. Du grec médical : nostalgia [1678]. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le dictionnaire. Nostos abrite un grand concept que nous désignons par le mot « retour »... le retour de l'algie [douleur]. Reste à savoir pourquoi ils ont enlevé l'os. Trop dur à avaler ? Il me lire la suite


vendredi 19 septembre 2003

16. iaô

Elle s'appelle iaô et elle est à bout de souffle. Elle dit qu'avoir le cancer, c'est comme vivre avec son pire ennemi. Elle dit j'aime la vie, je veux vivre. Elle sourit tout le temps. Elle dit écoute-moi bien : je vais me battre. Je sais que ses jours sont comptés. Façon de parler. Elle le sait lire la suite


samedi 20 septembre 2003

17. toi

Tu me manques. À la folie. Le mal de toi est partout, sous la peau, dans mon dos, et au milieu du ventre, au fond des yeux. Ça blesse. On dirait un couteau. C'est comme le cri d'une bête sauvage hurlant à la nuit. Pourquoi ça fait si mal. Si longtemps. Mal. Le mal de toi me traverse de bord en bord lire la suite


dimanche 21 septembre 2003

18. elle

Le méchant est sorti. Je pourrais dire que ça va un peu mieux. Elle, pas trop. Je nomme parfois "ça" cette partie de moi qui pleure et qui se plaint, et "elle" cette autre partie de moi qui se tient debout, qui tente de surmonter les petits et [plus] grands malheurs, et qui, en lire la suite


lundi 22 septembre 2003

19. espoir

Qu'est-ce donc qui m'intéresse en ce moment sinon les premières gelées et les longues pluies froides qui n'en finissent pas. Les pluies pénétrantes qui ruissellent le long du dos pendant que je traînasse sous le grand parasol à lire les poètes de mon été, les pieds nus enroulés autour des pattes de lire la suite


mardi 23 septembre 2003

20. enfin le froid

tulipes_roses.jpg

J'aime croire que la mémoire sensorielle soit la seule véritable intelligence du corps. Si le cerveau n'est pas équipé [je ne dis même pas doué] des quelques milliers d'infimes cellules, neurones, ou fragments qui la composent, c'est peine perdue, on devient vite une proie pour n'importe qui et lire la suite


mercredi 24 septembre 2003

21. une comme dans lune

Difficile, voire impossible, de lire d'un seul coup tout un journal comme si on buvait un verre d'eau glacée en regardant se coucher la lune, juste pour se désaltérer. C'est ce que je me dis souvent en lisant mes journaux préférés. Les meilleurs journaux étant à mon humble avis, et pour s'éloigner lire la suite


jeudi 25 septembre 2003

22. lune noire

J'ai encore passé ce soir de longues heures à lire. Je tourne avec regret la dernière page de Lune noire. J'aurais continué sur deux à trois cent pages de plus. Mais c'est Steinbeck, ça va. Ensuite j'ai repris le Journal de Thoreau [encore, mais ce soir je ne citerai pas]. Je lis tout le temps et je lire la suite


vendredi 26 septembre 2003

23. bogue, pagaille ou sabotage

En fin d'après-midi, j'ai eu une petite surprise que je n'ai pas trouvée très drôle. Sur le coup, je n'ai rien compris et je me suis mise à fouiller partout pour comprendre ce qui se passait. J'ai fait le test de validation pour le xhtml des centaines de fois, j'ai écrit à des amis qui en savent lire la suite


samedi 27 septembre 2003

24. patience

9:30 heures : Fausse joie hier soir. Le bogue n'est pas réparé. Et ce n'est pas simplement une question d'ajustement d'affichage. J'écrirai donc à la main les codes iso pour les accents d'ici à ce que la source du problème soit découverte, et que les bizarreries soient éradiquées. Heureusement que lire la suite


dimanche 28 septembre 2003

25. à l'ouest du soleil

Quoi ? Le bogue est réparé ? J'avais tout essayé hier et ça n'avait rien donné. Le problème d'encodage semble s'être corrigé tout seul, mais je soupçonne plutôt le chevalier libre penseur du chèvrefeuille d'être passé par là ;p) Quoi qu'il en soit, ça m'a fait un choc, vendredi, de voir le journal lire la suite


lundi 29 septembre 2003

26. à l'ouest du soleil [bis]

lèvres rouges

À peine revenue du Japon de Murakami, je repars pour un voyage au bout de la Grèce avec Henry Miller et Le Colosse de Maroussi. Enchantement, dieux, ruines, voûtes étoilées et somptuosités marines, yeux bandés. Chancelante, je serai orgueilleuse, arrogante et satisfaite de mener la vie fausse et lire la suite


mardi 30 septembre 2003

27. voyage, voyage

Grosse journée. J'ai beau la brosser, la laver, la sécher et la parfumer, la caresser, et refuser de la couper, la chevelure devient néanmoins trop lourde et beaucoup trop longue, et plus ça va, plus ça pèse lourd. Alors mes beaux et sages chignons ne tiennent plus en place. Il y a drama en la lire la suite


Haut de page