août 2003 (18)

vendredi 1 août 2003

294. attention : érotique

Ardisia crenata [Ardisie, ou grains de Noël]

Encore des petits fruits rouges ? Yes. J'aime surtout les rouges, et aussi les noirs et les bleus, les jaunes et les verts. Je préfère quand ils sont un peu sales et piqués par les vers et qu'il faut les nettoyer un peu, les regarder avant de les manger. J'en ai d'abord mis une bonne couche,  […]

lire la suite »


samedi 2 août 2003

295. carpe diem

Amphicarpum muhlenbergianum

Plus que cinq pages avant la fin de ce journal. Plus que six jours avant de reprendre l'avion. La valise va rester faite. Ou presque. Voilà que je compte les jours. Pas vraiment. Juste quand je m'asseois pour écrire ce journal. Le reste du temps, j'ai pas trop le temps de compter. Pas le temps de  […]

lire la suite »


dimanche 3 août 2003

296. le temps lourd

Curieuse journée. Air lourd. Temps plus immobile que d'habitude. Comme une menace, qui plane. Mais pas sur moi, enfin, je ne crois pas. Enfermée depuis 8 heures ce matin avec mon clavier et un document word, je n'ai rien avalé d'autre qu'une toast et trois biscuits soda [beurrés]. Et puis aussi un  […]

lire la suite »


lundi 4 août 2003

297. quizzomanie ?

1058959581_stpicsjane.gif

Kwyjibrago, sur Quizilla, dit de moi que je suis le type Jane : - sarcastic and artistic, you probably spend a lot of time on the outside, observing and commenting - .......Tiens donc ! C'est qui kwyjibrago ? Aucune idée. Quelqu'un qui invente des quizz. N'empêche que son pseudo serait parfait pour  […]

lire la suite »


mardi 5 août 2003

298. le jour où Jane se retrouva [sic] en panne de souris chez les BAZOP

Faut-il ou ne faut-il pas se battre avec une souris ? C'est la question de mon petit quiZZ du jour. Quoi qu'il en soit, ça ne m'a pas porté bonheur d'ironiser hier sur la quiZZomanie ambiante dans le merveilleux monde des BAZOP [Blogueurs Anonymes Z'anonymes Ou Pas]. J'ai un problème d'ordinateurs.  […]

lire la suite »


jeudi 7 août 2003

299. so long, my love

Ampelopsis arborea

Le soir, jeudi soir tard, je suis encore ici pour écrire ce damné journal et pourtant c'est l'avant dernière page et je sens bien que je devrais raconter des choses plus « significatives », sinon « signifiantes », [mais who cares ?] et il y a aussi que je prends l'avion demain et il fait si chaud.  […]

lire la suite »


vendredi 8 août 2003

300. in the air

Au-dessus de Terre-Neuve. Il fait déjà noir. J'ai plutôt chaud, alors qu'il n'y a pas dix minutes, je grelottais. Un drôle d'oiseau cogne avec son gros bec sur la vitre du hublot. Dans l'avion, les passagers se sont transformés en poissons, crustacés, éponges bleues et rouges, et en curieux petits  […]

lire la suite »


samedi 9 août 2003

nouveau cahier ?

Rien pu faire de valable comme nouvelle forme pour mon nouveau cahier. Même pas trouvé de titre. Je délire avec les Voyelles de Rimbaud. Je disais : Voyelle noire ferait un fort beau titre. À cause de a noir. Sauf que je ne me vois pas comme un a noir. Un a rouge, peut-être. Ou encore blanc. Bleu  […]

lire la suite »


dimanche 10 août 2003

moins sauvage

Je me lève tard. Encore passé la nuit debout. Je parle à des inconnus. Je parle, et je me sens moins « sauvage » qu'avant. Avec les gens, les choses sont si simples. Différentes. Je dis que j'écris. On me demande : qu'est-ce que vous écrivez. J'écoute. Je regarde l'homme prendre des notes, dessiner  […]

lire la suite »


lundi 11 août 2003

nocturne

Je passe encore la nuit debout. Je dors toute la journée. Les heures de la nuit coulent comme un onctueux sirop trop doux pour le coeur. Surtout entre trois et six heures du matin, c'est chaud et épais, sucré comme pour réinventer le monde. Les heures de la nuit peuplées de fées aux cheveux d'or. Et  […]

lire la suite »


mardi 12 août 2003

le regard bleu

Dix heures du matin. Après quelques jours à dormir, je vois à nouveau le soleil briller. La brûlante chaleur. Tout le corps s'emplit de plaisir et je dis : j'aime le jour. Chaleur étourdissante dans le train B.-B. avec ce désir de partir loin, aller au bout du monde. Me sentir vivante et respirer  […]

lire la suite »


mercredi 13 août 2003

bleue

J'écoute la chanson du musicien mort. Dans sa maison. J'arrive à me voir marcher heureuse dans le soleil. Je peux me voir heureuse sortir de l'eau bleue cachée dans les rochers. Me voir regarder les fleurs heureuses, ma main dans la tienne. J'entends la chanson bleue, j'écoute l'ange lumière à la  […]

lire la suite »


jeudi 14 août 2003

hier aujourd'hui demain

Je dors dans la forêt. J'écoute le vent dans les feuilles, l'air chargé de pluie. J'attends la pluie. Je me lève la nuit sous la lune pour marcher pieds nus dans les fougères. Je perds mon chemin dans la maison avec des papillons en liberté. Le tonnerre gronde. L'oiseau tsik tsik égrène les heures  […]

lire la suite »


vendredi 15 août 2003

le feu

Le matin au marché pour choisir les légumes et la viande rouge. Le pain et les gâteaux. Ce soir j'allumerai le feu pour faire cuire les grillades. Autour de la table ça discute de tout. La jeune femme à la peau brune aux yeux de louve. Les braises rougeoient. Il faisait l'amour comme si c'était la  […]

lire la suite »


mercredi 20 août 2003

breakdown

l'une des quelques fleurs terribles de E. par un beau soir d'été, dans les arbres

Voici l'une des quelques fleurs terribles de E./par un beau soir d'été dans les arbres/je J'aime Paris. J'y suis revenue hier midi. Je squatte le lit d'une amie, son appartement. J'ai mal aux pieds. À la tête, à l'âme. Sans énergies. Fatiguée. Et puis ce matin je me lève sur du noir. La tristesse.  […]

lire la suite »


jeudi 21 août 2003

breakdown [bis]

Une araignée m'a piquée sur le ventre. Je l'ai vue marcher un soir sur le drap de lin blanc, elle était grosse et jaune, et ronde, avec des milliers de pattes velues. Avec la lampe de poche, je l'ai chassée, obligée à fuir dans les joncs mouillés. Elle a dû revenir pendant que je dormais et elle m'a  […]

lire la suite »


lundi 25 août 2003

1. A noir

Ma dernière soirée dans ce pays que mes parents appelaient la mère-patrie fut très douce. Et le lendemain matin, avec à peine quatre heures de sommeil, le réveil a sonné trop tôt, interrompant un rêve dans lequel je confiais à ma mère des histoires avec des sales types dedans et j'ai murmuré sitôt  […]

lire la suite »


dimanche 31 août 2003

2. j'écris, donc je mens

Je n'aime pas trop m'éloigner du journal et rompre avec la discipline que je m'étais donnée d'y écrire un peu chaque jour. Mais si je dis que je n'ai pas écrit la page 2 parce que je n'avais pas le choix, je mens. J'aurais pu écrire, mais j'ai décidé de faire autre chose, juste pour voir, pour  […]

lire la suite »


Haut de page