mai 2003 (26)

jeudi 1 mai 2003

215. silence

Le silence est sans images. Commentaire laissé ce soir sur le journal de Iokanaan : « L'auteure a-t-elle son mot à dire ? Je trouve votre sélection surprenante parce que je n'y avais pas pensé. Mais elle n'est pas artificielle. Dans Love and Writing, je voudrais pouvoir couper n'importe où et puis lire la suite


vendredi 2 mai 2003

216. silence again

Alors elle écrira pour rien parce qu'elle a trop de choses à dire et elle a mal au dos partout et c'est à cause de la rage alors elle écrira pour vous seul pour que vous soyez toujours libre prêt à déployer toutes grandes vos ailes affutées. Elle vous aimait tant ce soir-là du 2 mai de l'an 2002 lire la suite


dimanche 4 mai 2003

217. lo canto al ritmo del dolce

Entropie, confusion. J'essaie d'avancer au travers de la faim et de la soif avec le coeur ouvert posé sur la vaillante volonté des larmes. Tout ça parce qu'il a fallu que vous partiez pour Saint-Petersbourg hier et que je recommence à me demander pourquoi je vous aime encore aussi fort à soupirer et lire la suite


lundi 5 mai 2003

218. même si

le chat

Ce vendredi, X. m'a écrit : « Écris. Même si c'est pour écrire que tu n'as rien à écrire, tu as une façon de le faire qui fait que c'est bon. Bon de te lire. » No comment. Quand je n'écris pas, ce n'est pas nécessairement parce que je n'ai rien à écrire. Ces temps-ci, je ne réponds pas trop à tout lire la suite


mardi 6 mai 2003

219. une histoire de je t'aime

lesjetaime.jpg

Aujourd'hui j'ai appris deux nouvelles histoires. Des belles histoires qui toutes les deux parlent d'amour et de hasard. Le plus beau c'est que je ne sais pas par où commencer et que j'ai envie de les écrire. Mais voilà que les deux se mélangent pour n'en faire qu'une. Tout d'abord, P. m'a montré lire la suite


jeudi 8 mai 2003

220. la suite de l'histoire

lesjetaime.jpg

Je crois bien que j'ai perdu le fil pour écrire la suite de l'histoire d'hier. Pas douée pour coller des suites aux histoires vraies. Ca m'embête parce que j'avais écrit « promis »... alors je me sens obligée de continuer. D'habitude, je tiens parole et j'écris la suite. Mais ce soir, tant pis. Je lire la suite


samedi 10 mai 2003

221. fringale journal

...des fruits près de l'ordinateur, avec une bouteille de vin. Blanc.

10 mai à 9 heures du matin, Je suis levée depuis huit heures avec l'envie du journal et c'est la faute à ce soleil qui brille trop fort. Le ciel de Montréal est encore une fois clair et lumineux, si bleu. Les bébés feuilles du vieil érable sont friponnées, d'un vert rougeâtre et je les imagine lire la suite


dimanche 11 mai 2003

222. cassure

Il me reste quelques photos d'hier. Après trois heures, fin du May day Project. J'ai fait autre chose. Et puis je n'aime pas les photos que je fais avec la quickcam, les couleurs sont fades et les contours mous. Depuis mon réveil ce matin, je contemple cette nouvelle évidence qui m'est apparue comme lire la suite


lundi 12 mai 2003

223. entretien intimiste avec F.

souhaits.jpg

J'adore cette image qui m'a fait rire en ouvrant mes emails ce matin. J'ai vite écrit à l'auteur pour lui demander l'autorisation de la publier ici. Il a dit : - Honnêtement, je ne sais pas d'ou elle sort, alors prend la telle quelle, elle doit être scannée d'un livre. Bon. Et puis il a ajouté : - lire la suite


mercredi 14 mai 2003

224. sans titre

Love and Writing Project aura bientôt un an alors je devrai, tel que prévu au départ, le terminer pour continuer avec autre chose. Je ne sais pas quand je ferai ce changement, mais ça s'en vient. Peut-être quand j'arriverai à son anniversaire d'un an. J'hésite entre écrire le point final après une lire la suite


jeudi 15 mai 2003

225. et l'amour, aussi

La vie est définitivement bonne et douce pour moi. Comme toujours. Parce que j'ai retrouvé ces mots dans mon propre journal : « One word frees us of all weight and pain in life. That word is love » bien cachés à la page 87 du printemps 2001. J'ai relu un peu et surtout réécouté Elan Michaels. Ce lire la suite


vendredi 16 mai 2003

226. cansada

vuillard.jpg

Long week end pour me reposer, ouvrir toutes les portes, vivre en kimono les cheveux libres et fous. Planter mes fleurs, aller au musée voir l'exposition Vuillard. Demain matin très tôt m'installer au Café avec le portable et écrire une belle page du livre qui commence, petit embryon fragile. Je me lire la suite


samedi 17 mai 2003

227. rue Hutchison

Ouf. Quelle journée. Dormi. Taillé mes crayons. Tiré une carte de Tarot : le Pape [encore ?]. Déjeuné au Figaro en compagnie de mon portable. C'est quoi l'idée ? Simple. Écrire une page de mon livre. Ressortie de là avec une page et demi de plus pour Bordel qui a changé de titre [temporaire, je lire la suite


dimanche 18 mai 2003

228. sage et bref

Le journal de ce dimanche sera sage et bref. Il fait chaud. J'ai dormi comme un ange dans les bras de Morphée. Je n'ai pas réussi à voir entrer et sortir les oiseaux de la petite maison, je les entends et je vois le bout de leur tête par le trou rond qui fut si compliqué à découper l'année dernière, lire la suite


lundi 19 mai 2003

229. rue Bernard

cochon_ding.gif

Levée tôt, j'ai apporté le plateau dehors et bu le café au soleil. Toutes les feuilles des arbres sont poussées, mais pas encore à leur pleine grosseur. Quoique j'aurais bien des raisons ce matin d'être triste et surtout déçue, je me sens en paix et sereine. La nausée d'hier soir a vite disparue lire la suite


mardi 20 mai 2003

230. cinq titres, peut-être

Je me suis laissée déporter là-bas sous l'insistance de vos questions tendres, me retrouvant seule dans le soleil d'Isla Mujeres, seule avec ce désir de vous, abandonnée déjà et marchant dans le sable des heures durant. Les choses se font et se défont. Je suis dans vos bras et vous me ramenez là-bas lire la suite


mercredi 21 mai 2003

231. la vie par écrit

Le téléphone continue de sonner. Je répondrai demain ou un autre jour. Envie de partir encore loin. Reporter à plus tard tout ce qui doit être reporté. Ce qui compte c'est aujourd'hui et la vie qui est là et qui s'écrit, mes amis qui discutent encore pendant que j'écris et aussi ce journal qui lire la suite


jeudi 22 mai 2003

232. une seule page

Je pourrais continuer longtemps comme ça avec Love and Writing sans me préoccuper de changer le titre. Écrire l'été qui s'en vient et m'enrouler dans ses odeurs, et la vie des ruelles, écrire nos errances par les rues de la ville, les vacances à la mer et le ciel bleu acier. Être là et ne rien lire la suite


vendredi 23 mai 2003

233. jour doux

nelson_220503.jpg

Et c'est depuis ce temps que, pareil aux prophètes, J'aime si tendrement le désert et la mer ; Que je ris dans les deuils et pleure dans les fêtes, Et trouve un goût suave au vin le plus amer ; Que je prends très souvent les faits pour des mensonges, Et que, les yeux au ciel, je tombe dans des lire la suite


samedi 24 mai 2003

234. la vie

nelson_220503.jpg

J'ai remarqué que les écrivains qui font superbement l'amour sont beaucoup moins de grands écrivains que ceux qui le font moins bien et dans la peur. Le talent et le génie appellent le viol, ils l'appellent comme ils appellent la mort. Les faux écrivains n'ont pas ces problèmes. Ils sont sains et lire la suite


dimanche 25 mai 2003

235. vert

fenetre_25mai03.jpg

Dehors, c'est vert et humide. Le matin est silencieux, j'entends seulement les oiseaux et les voitures, comme si tous les enfants étaient encore endormis. J'ai fait des rêves étranges la nuit dernière. Probablement trop impressionnée par des images vues hier. Alors ce matin j'en fais d'autres, des lire la suite


lundi 26 mai 2003

236. love blanc

Certains jours, les mots sont blancs. Souvent je les vois jaunes ou verts, mais les mots sont de toutes les couleurs. Parfois je dis que lorsque la pluie du printemps tombe lourde, chaude et longtemps comme hier et aujourd'hui, je peux entendre pousser les fleurs. C'est un peu vrai. Même si ce n'est lire la suite


mardi 27 mai 2003

237. mannes::éphémères

Les mannes sont arrivées en ville. C'est fou cette histoire de mannes parce qu'au printemps, surtout si on est proche du fleuve, il y en a tellement partout qu'on peut en manger si on ouvre la bouche. Ça donne plus envie d'aller dehors le soir, plus envie d'ouvrir les fenêtres, rien. Ça dure lire la suite


mercredi 28 mai 2003

238. en pyjama

ecrire1.JPG

Bientôt 22 heures. Je croyais qu'avec mon nouvel horaire de travail je serais moins disponible pour tout le reste incluant ce journal et l'autre qui pousse à côté. Et c'est tout le contraire. Depuis dimanche, je me couche plus tôt et donc je me réveille avec deux heures d'avance et vite j'installe lire la suite


jeudi 29 mai 2003

239. cinéma

ecrire.JPG

Repos. Répit. J'avais mis la cassette d'un vieux film que je regardais bien tranquillement quand tout à coup quelque chose m'a tombé dans les oreilles. J'ai tout arrêté, et puis, avance recule, avance recule, j'ai noté : – Vous m'avez toujours pas dit ce que vous pensez de mon livre ? – Je suis lire la suite


samedi 31 mai 2003

240. fièvre

Je sais exactement où et comment j'ai attrapé la fièvre, une sorte de grippe insidieuse qui a commencé un peu hier après-midi et qui a monté en flèche cette nuit. Je me soigne. J'essaie de lire mais ça ne marche pas, j'ai trop chaud ou encore je frissonne et les yeux piquent. En plus, tous les lire la suite


Haut de page