novembre 2002 (21)

vendredi 1 novembre 2002

99. le vide

À peine quelques jours de paix et puis voilà que la peur et la tristesse reviennent me déchirer comme des bêtes affamées.La peur et la colère, je ne les sens pas en moi, mais derrière moi. Et c'est plutôt cette chose-là qui me torture, c'est elle qui est méchante avec moi, ce n'est pas moi. Je n'ai  […]

lire la suite »


samedi 2 novembre 2002

100. god

Parfois x. joue à se prendre pour un dieu. Ou pour un tout petit enfant malicieux. Ou encore pour le Christ. Il m'écrit le Lève-toi et marche de Lazare, il me demande de lui dessiner un mouton. Et aussi de lui écrire un feuilleton. Rien que ça, et juste pour lui en plus. Un petit chausson avec ça ?  […]

lire la suite »


dimanche 3 novembre 2002

101. journal du dimanche

Quel magnifique dimanche ! Mais est-ce bien dimanche ? Je termine cette page au plus vite, je la mets en ligne et je m'évade dans les Cantons de l'est jusqu'à demain soir tard pour profiter un peu de la montagne et de la forêt d'automne avec ce qui reste de feuilles jaunes rouges et oranges. Hier  […]

lire la suite »


mardi 5 novembre 2002

103. Pavese

Qu'y a-t-il de mieux à faire que de se coucher le samedi midi, à part manger des crêpes et boire trois bols de café au lait en discutant avec un grand ami aux yeux verts et un foulard de laine gris de cette «maladie» d'écrire un journal sur l'Internet, et de la nécessité d'écrire tout court ? On le  […]

lire la suite »


mercredi 6 novembre 2002

104. saisir le bonheur

C'est bon la campagne avec la neige qui tombe avant l'hiver, et avec Judith qui fait de la soupe aux tomates. Je comprends pas comment elle réussit à la faire si bonne : elle fait revenir des oignons, puis elle ajoute des tomates sans la peau ni les graines, et après elle laisse mijoter. Et c'est  […]

lire la suite »


jeudi 7 novembre 2002

105. prière de ne pas déranger

Voilà que je me retrouve envahie de minuscules fourmis qui mesurent à peine 3 millimètres de longueur. Envahie est un bien grand mot. J'en ai vu quatre rôder par ici. Mais s'il y en a quatre ou cinq qui sont visibles, je sais qu'il doit y avoir une petite armée planquée quelque part, et j'ai enfin  […]

lire la suite »


samedi 9 novembre 2002

107. encore des livres

hibiscus.jpg

La bonne nouvelle du jour ? Mon hibiscus qui était tout seul dans la petite chambre depuis la fin de l'été a fleuri pour la première fois de la saison : une immense fleur rose, double. Et superbe. Faudrait que je ressorte la web cam pour capturer quelques images avant qu'il ne soit trop tard, les  […]

lire la suite »


dimanche 10 novembre 2002

108. k.

kafka.jpg

Journal de Kafka, le 27 septembre 1911 : Journal de Goethe. Une personne qui ne tient pas de journal est dans une position fausse à l'égard du journal d'un autre. S'il lit, dans le Journal de Goethe par exemple : 11.1.1797. - Passé toute la journée chez moi à prendre diverses dispositions, il lui  […]

lire la suite »


lundi 11 novembre 2002

109. floooussshes

ym [ym ="young man"] a encore fumé dans le bureau cette nuit. Avant, j'aimais bien l'odeur de cigarette. Mais les relents de ce truc-là, qu'il fume, me gratte la gorge comme une armée de fourmis rouges. Tôt le matin j'ouvre les fenêtres et peu à peu c'est Paris qui me monte à la gorge.  […]

lire la suite »


mardi 12 novembre 2002

110. nuages blancs

En bas, juste au-dessus du toit plat des maisons, c'était un bandeau blanc, mince, et déployé en rond sur la ligne d'horizon. Rien de plus qu'une souple et vaporeuse écharpe blanche, une simple dentelle effilochée qui se dessinait grâce aux griffes touffues et toutes nues des plus hautes branches  […]

lire la suite »


jeudi 14 novembre 2002

111. déception

Encore malade. Et pas du tout envie d'en parler. Je passe ? Pas trop contente non plus. Pas du tout contente : j'ai manqué ma visite au Salon du livre avec Steph et Karl. Déception. Coincée ici, entre le lit et le fauteuil, je tire une carte du jeu de Tarots : la Lune. L'image me fait un peu peur.  […]

lire la suite »


vendredi 15 novembre 2002

112. déception [bis]

La carte XVIII du jeu de Tarots, la belle Lune qui m'a fait un peu peur hier avec ses deux petits loups qui hurlent à la mort, n'a pas l'air de me porter bonheur. Superstition ? Non. Désir. Peut-être un certain rêve d'amour qui dure et porte plus loin, et vers le haut, une sorte de rêve fou qui  […]

lire la suite »


samedi 16 novembre 2002

113. pour elle

Le souffle court. Ennuis de santé. Envie de recréer l'illusion d'écrire pour elle, juste pour elle. La carte du monde est à l'envers. La grande mascarade l'écrase. Elle disait qu'elle avait mal comme si on l'avait rouée de coups. Je lui ferai du café noir. Avec beaucoup de sucre de canne. Je lui  […]

lire la suite »


dimanche 17 novembre 2002

114. nocturne

La vraie première neige de l'hiver, abondante et lourde, celle qui ne fondra pas tout de suite, s'est enfin décidée à descendre des nuages cette nuit. Ça m'a réveillée. C'est souvent comme ça quand il neige, j'ouvre les yeux au beau milieu de la nuit, pleine d'énergie. À 4h45 je fais le café,  […]

lire la suite »


lundi 18 novembre 2002

115. A.

Hier, au lieu de travailler, j'ai fait de longues promenades dans la neige et le vent. Le froid intense et l'exercice ont réussi à me faire retrouver ma forme, du moins physiquement, et ce matin je me sens presque complètement remise. Plus de fièvre, plus de douleur, et une certaine énergie, l'envie  […]

lire la suite »


mardi 19 novembre 2002

116. le scarabée d'or

Il m'est arrivé très souvent de parler de quelqu'un et au même moment cette personne me téléphonait, ou encore je recevais d'elle une lettre ou un email. Qu'est-ce que c'est que ça ? de la télépathie, de la clairvoyance, de la synchronicité ? J'aime bien l'idée de la synchronicité. Je suis toujours  […]

lire la suite »


jeudi 21 novembre 2002

117. l'essentiel

Ce matin j'écris pour vous dire que je vous aime et que vous me manquez trop au point que je sens la vie s'en aller de moi jour après jour. Ce que j'écris ici et maintenant c'est juste pour vous et pour personne d'autre. Vous vous reconnaîtrez si un jour par hasard vous me lisez. Mais cela ne risque  […]

lire la suite »


samedi 23 novembre 2002

118. les livres

Une fois encore, j'écris juste pour vous. Mais mon plan n'a pas marché, il ne marchera pas. Jamais. Je ne pourrai pas vous raconter ma vie et effacer toutes les pages si un jour je vais mieux. Ou les laisser là pour que vous les trouviez un jour quand je ne serai plus là. Mon plan ne marchera pas  […]

lire la suite »


lundi 25 novembre 2002

119. un gros gâteau

C'est fragile un journal. Et sur l'Internet, ça devient vite une feuille au vent. Si vulnérable et tournoyante. Parfois je dis que c'est pas un journal. Mais quand on écrit tous les jours ou presque en mettant la date dessus, d'habitude, ça porte le nom de journal, intime ou pas. Et un journal «de  […]

lire la suite »


Haut de page