mars 2001 (28)

jeudi 1 mars 2001

17. ce que l'on choisit d'appeler un « excellent » ou un « très bon » journal est écrit par son lecteur

Ce que l'on choisit d'appeler un «excellent» ou un «très bon» journal serait écrit par son lecteur. C'est du moins ce que l'on dit des livres. L'après-midi s'achève.  J'ai profité de cette journée ensoleillée de bien des façons malgré le froid encore trop intense pour un premier mars [d'après mon lire la suite


vendredi 2 mars 2001

18. je filmerais les fleurs

L'après-midi, comme hier, quand le soleil est à son plus fort, c'est magnifique de voir les fleurs se faire belles pour courtiser la lumière. Mes fleurs à moi (à l'intérieur, forcément) sont bien modestes. Quelques violettes africaines, des petits rosiers sauvages tout rabougris, et des orchidées. lire la suite


19. « [...]/Se trouva fort dépourvue/Quand la bise fut venue :[...]/Elle alla crier famine/Chez la fourmi sa voisine,/La priant de lui prêter/Quelques grains pour subsister/[...] »

bananes

Quel rapport entre ce titre et mon texte de ce soir?  Aucun.  Ça me trottait dans la tête.  Alors je l'ai évacué.  Une manière de petit vomissement.  Une régurgitation comme celle des bébés. C'est tout. J'ai trouvé deux nouvelles pousses pour mon jardin intérieur.  Ça va être long avant de les voir lire la suite


dimanche 4 mars 2001

20. I came so far for Beauty / I left so much behind

plumeaigle.gif

Et ceci est ma Plume... Mise au point  pour ceusses qu'ont pas encore compris Script [pas Scripto], c'est mon nom de plume pour écrire mon journal dont le titre est était Script_O.mania. Parce que écrire  mon journal ou écrire point com est un poison une véritable mani_a. Lady A., c'est  le lire la suite


lundi 5 mars 2001

21. Le lundi matin, faut se remettre à la tâche comme

Moi ? Me lever passé 9 heures un lundi matin ?  Pas possible.  Pourtant, m'écouter, je retournerais dormir une heure ou deux.  Ou plus.  Me prélasser entre les draps.  M'étirer pour la centième fois comme un chat en refusant d'ouvrir l'oeil : le paradis.  Si bon que j'y passerais la journée.  Je lire la suite


22. ...et cætera

Ce Lundi Cinq-Mars aura passé beaucoup trop vite.  J'ai à peine eu le temps de déjeuner. De nettoyer la maison, puis de travailler quelques heures.  Pas fini.  Retravaillerai en soirée.  Avantages de l'horaire libre?  On dit ça! Le reste ?  Un saut à la boulangerie.  Provision de pain, croissants, lire la suite


mardi 6 mars 2001

23. out of order

Bizarre que le souvenir de mes premières lessives à Montréal me revienne justement ce soir. Quand même. Et bizarre aussi, cette expression en titre. Et si je ne retrouve pas à l'instant le fil de mon écriture, pourra-t-on en conclure que je suis out of order ? Ça m'arrive de temps en temps de lire la suite


mercredi 7 mars 2001

24. on peut pas toujours avoir un lapin dans son chapeau

lapin

Encore plus Out of order qu'hier ? C'est comme on dit, on peut pas toujours avoir un lapin à faire sortir de son chapeau ! J'ai fait tout le ménage de la cuisine.  Le facteur n'a rien apporté d'autre que de la pub.  Je n'ai pas plus envie d'écrire dans ce journal.  C'est pire qu'hier, ça me donne la lire la suite


jeudi 8 mars 2001

25. et la chouette

chouette

Hier, soirée littéraire chez Olivieri, puis dîner avec des amis dans un petit restaurant italien que je ne nommerai pas. Et pour finir, un saut dans le Vieux Montréal pour écouter du Blues jusqu'aux petites heures du matin. En rentrant à pied par les sentiers qui contournent le Mont-Royal, versant lire la suite


mardi 13 mars 2001

26. ou comment Script avise ses lecteurs, mine de rien, de se méfier du journal papier que Lady A. recommence à écrire en cachette

papillon4.gif

Me voilà de retour après une absence de quelques jours.  Une courte pause.   Nécessaire.  Pour me consacrer exclusivement à d'autres écritures. Et aussi pour répondre à ce besoin, comme une exigence personnelle, de renouer avec mon autre journal, que l'on appelle « journal papier ». Cette lire la suite


mercredi 14 mars 2001

27. nous sommes de la même étoffe que les songes/et notre vie infime est coiffée de sommeil

Aveu. Prospero n'est pas là.  En ce moment, il marche quelque part dans les rues de Paris.  Tout en vivant ici, avec moi.  Parce qu'il a pris soin de tracer des cercles magiques dans la grand lit de la chambre bleue.  Dans le salon.  Dans la cuisine.  Aveu.  Prospero est là. Qui est Prospero ? On lire la suite


jeudi 15 mars 2001

28. merci

rosepap1.gif

Voilà. Berfaz.com a fermé boutique le 9 mars 2001. Je ne sais pas pourquoi la lettre que Fabien Bertry, créateur et webmestre du site, me touche à ce point. Non. Je sais très bien pourquoi la lettre de Fabien Bertry me touche à ce point. On ne veut pas le savoir ? Non ? Alors, oui. On le saura. lire la suite


vendredi 16 mars 2001

29. on se souviendra que lorsque l'envie me prend d'illustrer ma page avec les chenilles de grosse fatigue, c'est signe que mon être moderne commence à se désagréger grave

les chenilles de Grosse fatigue

Ce matin, à la demande générale, je terminerai la Table des matières de mon livre Entretien avec les chenilles.  Je traîne ce projet depuis trop longtemps déjà, je finirai pas perdre ma subvention si je ne donne pas un sérieux coup de collier pour avancer cette recherche. On se souviendra de la lire la suite


30. deuxième partie de la Table des matières des Nouveaux Entretiens de Script avec les deux Chenilles et cætera... (pourquoi ses titres sont-ils toujours aussi longs?)

Deuxième partie 1.  Outils de mesure pour une observation rigoureuse des manifestations cliniques des états d'âme des chenilles grises poilues au repos [entre deux entrées de journal]: description et ventilation des variables directement ou faussement mathématiques et ethnobiologiques. 2.  Éléments lire la suite


samedi 17 mars 2001

31. et si on crie le plus fort possible, la nuit, est-ce que quelqu'un peut quand même nous entendre?

indien à cheval

J'ai passé la nuit dernière à rêver.  Le premier rêve était un cauchemar qui se passait dans une grande bibliothèque.  Il y avait un livre brisé, tout déchiré.  Un vieux livre qui sentait le moisi et qui avait les apparences d'un incunable.  En tout cas le livre était précieux et moi j'étais là lire la suite


dimanche 18 mars 2001

32. un dimanche où Script se pose quelques questions de nature pratique et existentielle sur l'arrivée du printemps 2001

phasesmoon.gif

La chronologie des billets de ce journal étant basée sur les saisons, il est grand temps que je me grouille pour fermer la saison d'hiver et pour «ouvrir» le printemps.  Une étape qui se termine.  Ça donne à réfléchir.  Il s'est passé tellement de choses dans ma vie en si peu de temps.  Vertige. lire la suite


lundi 19 mars 2001

33. enfin ma dernière page de l'hiver, la Ultima, the Last One ? Peut-être...

iris blanc

Quelque part en décembre 2000, j'écrivais quelque chose comme : ceci est le jour UN de ce journal.  J'ai oublié avec quels mots exactement, mais cela n'a aucune importance.  Aujourd'hui, 19 mars 2001, j'écris que ceci est le dernier jour de ce journal. Demain je pourrai écrire la UNE du printemps. lire la suite


mardi 20 mars 2001

34. des brassées de fleurs sauvages et une grosse pile d'estampes japonaises

hiroshige_e_tiny.jpg

Deux bonnes nouvelles et des poussières. La première : le printemps est arrivé officiellement, dit-on, vers les 8:31 HNE ce matin.  J'attends le vrai printemps maintenant :  les fleurs et le beau temps. Deuxième bonne nouvelle :  mes bagages sont bouclés depuis hier soir.  Je pars pour Boston dans lire la suite


vendredi 23 mars 2001

35. sous l'inspiration de quelques étranges disparitions

eveningstar.gif

La neige tombe doucement.  Le temps est doux : 39° F.  Le jour, je suis seule à la maison.  L'endroit est si calme, si paisible.  La ville de Boston fourmille d'activités culturelles.  J'aimerais vivre ici.  Sauf que je pourrais vivre dans n'importe quelle ville du monde.  Ou village.  Hier, passé lire la suite


samedi 24 mars 2001

36. toujours inspirée par quelques étranges disparitions, je fais de troublantes découvertes

inspiredgarden.jpg

J'avais depuis longtemps envie de visiter/fouiller cette fameuse bibliothèque, la Public Boston Library. Comme je n'y étais jamais entrée, j'ai mis un peu de temps avant de m'y retrouver. Mais l'effort en valait la peine. Je n'énumérerai pas toutes mes trouvailles, ce qui serait ennuyeux et vain. lire la suite


dimanche 25 mars 2001

37. On veut connaître la suite de ce qui arriva aux partitions musicales perdues et retrouvées?

reverie.gif

Rien de plus facile.  Je terminerai mon histoire.  Sauf que je n'ai pas beaucoup de temps.  On m'attend pour aller déjeuner.  Et puis c'est mon dernier jour à Boston.  Je reprends la route tôt demain matin et devrais arriver à Montréal en début de soirée.  Essayer de rouler non-stop, en espérant lire la suite


mardi 27 mars 2001

38. l'épisode mal de ventre

estampegoyoth.jpg

J'ai mal au ventre.  Oui, mal au ventre comme dans mal de ventre.  Mal à hurler.  Mal à pleurer. Mal à me rouler par terre. Mal au ventre comme dans mal de ventre.  Comme dans mal de dent.  Le mal, ça fait mal [sic].  Ça se contente pas de te parasiter l'abdomen, non, ça s'insinue plus haut, te lire la suite


39. et un dernier post-scriptum

Même pas eu besoin du dentiste finalement.  Comme quoi le mal physique ne résiste pas à un peu de chaleur. À trop regarder à l'intérieur, je me noierais.  Je relis Le procès de Kafka depuis hier soir.  J'arrive à la fin du deuxième chapitre.  J'avais oublié que le matin de son arrestation, Joseph K. lire la suite


mercredi 28 mars 2001

40. Il n'y a pas un seul livre au monde

lathyrus.jpg

J'ai très mal dormi. Je regrette d'avoir écrit hier le dernier post-scriptum. Pourtant, c'est ce que je pensais à ce moment-là.  Je sais reconnaître mes erreurs. Et j'ai fait une erreur en m'imaginant que je pourrais ne plus en parler.  Je ne peux pas tourner la page et ne plus écrire un mot lire la suite


jeudi 29 mars 2001

41. inventaire

Calli01japon.jpg

Inventaire de mes pertes ou bilan de ma peine de mort [lapsus, lire peine d'amour] : j'imaginais avoir tout perdu absolument tout vu qu'il ne m'écrit plus et qu'il ne me téléphone même plus alors je me disais c'est un signe, le signe évident qu'il ne pense plus du tout à moi avec tendresse car je lire la suite


42. et ainsi de suite jusqu'au bout du cordon coupé, ayoille !

lobeliaspeciosa.gif

Je sais. Je sais. Je vais réagir. Me ressaisir. « Prenez une grande respiration... et gardez là », me dit-elle. « O.K. mais pas tout le temps », lui répondis-je... [petite tentative pour me trouver drôle] + [smiley]=[blague ratée]10. D'abord remercier les merveilleuses personnes qui lisent ce lire la suite


vendredi 30 mars 2001

43. midi. grand ciel bleu ensoleillé. douceur.

crocusvernus.gif

Il arrive qu'un journal s'ouvre sur un autre journal.  Je vis tout plein de signes qui me prouvent cette réalité bien étrange. Comme s'il se traçait de petits corridors d'une écriture à l'autre et que nous soyons tous en train d'écrire dans un seul grand livre. Il y a les journaux personnels, et il lire la suite


samedi 31 mars 2001

44. histoire du crocus sauvage, suite et faim [sic]

imageE90.JPG

1)« Notre » crocus sauvage, photo reçue de Marie : 2) le Bulbocodium Vernum : 3) le safran ou Crocus sativus : Une furieuse envie de gigot d'agneau me torture l'estomac.  Et en même temps, j'ai un énôÔörme mal de tête qui me torture depuis les premières lueurs de l'aube.  Et je m'entête toujours à lire la suite


Haut de page