novembre 2000 (17)

vendredi 3 novembre 2000

attention, fragile

Si je n'ai rien écrit depuis deux jours, c'est que je n'arrivais plus à le faire tout en poursuivant en même temps l'écriture de mon roman. Comme s'il y avait conflit entre les deux. Je ne comprenais pas du tout ce qui se passait. Hier matin, j'ai décidé de laisser ce journal de côté et de passer à lire la suite


dimanche 5 novembre 2000

je m'inventerai des dimanches

Quand je serai grande, je m'inventerai des dimanches tout en musique comme ceux de mon enfance. Quand j'étais petite, le dimanche, je me levais un peu plus tard que les jours de semaine. Je buvais juste un verre d'eau (il ne fallait pas manger à cause de la communion) et je mettais mes plus beaux lire la suite


lundi 6 novembre 2000

l'ordre et le désordre

Je n'ai pas beaucoup de temps devant moi. J'ai rendez-vous chez le dentiste tout à l'heure alors je dois faire vite. Et puis au retour je ferai le ménage de la maison. Il est temps que j'investisse un peu de temps à l'hygiène des lieux. Tout est sale, cuisine, salle de bain, planchers et le pire, le lire la suite


mardi 7 novembre 2000

la journée d'une abeille solitaire

Levée depuis cinq heures trente ce matin par la faim et l'envie de travailler. Je n'ai pas de mérite d'être en forme si tôt parce qu'hier soir je me suis couchée - pour dormir - à neuf heures. Une récupération qui m'a fait du bien. J'ai les idées claires. Il faut dire que mon agenda est assez chargé lire la suite


mercredi 8 novembre 2000

un peu de moutarde dans mon sandwich, svp

Hier, j'ai passé une journée assez spéciale. Tout d'abord parce qu'il m'est arrivé quelque chose qui ne m'arrive presque jamais d'habitude. J'ai réussi à suivre mon horaire à la demi-heure près. Faut le faire. Et je l'ai fait. À la perfection. J'ai fait tout ce que j'avais prévu. Tout fait. Sauf que lire la suite


samedi 11 novembre 2000

quelques considérations du samedi

Ces derniers jours j'ai consacré tout mon temps à l'écriture. Mon journal ne me manquait pas trop. Mais un peu, quand même. Je n'avais pas le temps, et je n'ai pas voulu prendre le temps. Ce que j'enlevais au journal, je le donnais au roman en chantier. Et à mon corps. Et à me reposer les méninges. lire la suite


dimanche 12 novembre 2000

un peu de discipline sera fort utile

Malgré tout, hier fut une excellente journée.  Et si je veux que ce dimanche rapporte autant de fruits, je ne m'éterniserai pas ici ce matin.  Il m'importe beaucoup de m'y retrouver, par contre.  Pas seulement pour faire acte de présence.  Non.  Ce serait enfantin et terriblement puéril.  Pas pour lire la suite


lundi 13 novembre 2000

tiens, j'ai un peu plus de temps à moi

Soudain, l'horizon se dégage. Il fait toujours aussi gris dehors, mais dans le coeur, mon soleil s'est remis à briller. Et j'ai beaucoup de temps devant moi tout d'un coup. Au point que je ne sais plus qu'en faire. Moi, la spécialiste de l'art de perdre son temps, me voilà avec quelques heures lire la suite


mardi 14 novembre 2000

hygiène du journal on line

Il est 21h25. Je n'ai pas souvent écrit le soir dans ce journal-ci. J'aimais plutôt le faire le matin, à la première heure. Ou bien l'après-midi. Ce journal n'a pas encore deux mois. Je suis encore à réfléchir à la fonction qu'il exerce dans ma vie. Il n'a pas toujours joué le même rôle depuis que lire la suite


mercredi 15 novembre 2000

hygiène du journal on line [suite]

hygiène du journal online : ceci est un petit coin sous-titre que je me répète et invente pour y jeter en vrac ce qui concerne le journal online.  L'évolution au jour le jour.  Alors la réflexion commencée hier soir se poursuivra doucement.  Je ne vais pas faire de gros changements.  J'organise le lire la suite


jeudi 16 novembre 2000

un 16 novembre, c'est un 16 novembre

hygiène du journal online : J'aime les couleurs mais je ne voudrais pas en abuser.  Le bleu-lien-hypertexte est à l'essai.  Je commence à ressentir quelques frustrations parce que je n'ai pas assez de choix de couleurs et de bien d'autres choses.  Solution ?  Endurer jusqu'à ce que j'aie de lire la suite


samedi 25 novembre 2000

il était une fois un roman

Lu : Je n'ai pas trop avancé dans la lecture du Décameron. Hier soir, j'ai terminé Lire et écrire, de Robertson Davies. Écrit : Retravaillé le dernier chapitre de mon roman, posé le point final aujourd'hui. Feux d'artifices intérieurs. Libération. Bonheur. Préparé : Des crêpes pour mon déjeuner ce lire la suite


dimanche 26 novembre 2000

le farniente est-il un état d'âme ?

J'ai passé une excellente nuit, très reposante. Levée à 10 heures, je me suis commencé un de ces petits dimanches de farniente qui va me ramener les deux pieds sur terre. Ayoille mes orteils [bis]. Farniente = « Douce oisiveté ». ok. Mais quand je dis farniente, j'exagère un peu. J'ai quand même un lire la suite


lundi 27 novembre 2000

que j'aimerais donc ça être une sorcière

Nous aurons encore une belle journée grise avec de la pluie en masse. Au moins, avec la douceur du temps, le verglas d'hier a fondu. Encore en après-midi, Il y avait de la glace partout sur les trottoirs et dans la rue quand je suis sortie faire mes courses. Marcher était plus que périlleux mais je lire la suite


mardi 28 novembre 2000

voilà, on se lève le matin et il n'y a rien de changé

Nous aurons un autre ciel gris aujourd'hui, mais ce n'est pas ce qui m'empêchera d'apprécier à leur juste valeur les quelques jours de plus que j'aurai la chance de vivre sur cette terre si généreuse et si exploitée. Écrit : mon résumé. Il est terminé, prêt. Je le porterai à J. tout à l'heure. Pris lire la suite


mercredi 29 novembre 2000

petite histoire de caractères

Reçu : du courrier qui m'a fait grand plaisir. Écrit : une lettre. Réfléchi : entre autres, aux mini-vacances que j'ai commencé à planifier. Penser à réserver une auberge et à hospitaliser mon auto au garage pour une mise au point en retard depuis un an. L'huile est épaisse et noire! Ça fait deux lire la suite


jeudi 30 novembre 2000

écriture de soi et sincérité

Vu et entendu : le petit bout de show de Jean Leloup à l'émission Christiane Charette en direct, hier soir. Leloup est un peu parti dans sa bulle, chante ses textes à lui et s'accompagne à la guitare. Il avait les sourcils et les moustaches accentués au crayon gras, ça lui donnait un petit air lire la suite


Haut de page